Restauration des dubes de la collégiale Saint-Ours

Quoi
- Restauration des dubes et du portail polychromé
- Mise en valeur de cette collégiale romane par une action de rénovation
Quand ?
- Etude portail 2011
- Travaux 2012
- Etude Dubes 2012-2013
- Travaux 2014
Combien ?
- 150 K€
Avec qui ?
- DRAC
- Collectivités territoriales
- LPC

Par les deux pyramides couvrant sa nef, la collégiale Saint-Ours s'impose comme un des monuments romans de France des plus originaux.
La restauration de ses deux dubes et de son narthex aux multiples images sculptées permettra à ce très bel édifice de témoigner du génie créatif des hommes.

Fondée à la fin du Xe siècle par le comte d'Anjou en pénitence de ses fautes, la collégiale Notre-Dame - aujourd'hui Saint-Ours - date pour l'essentiel des XIe et Xlle siècles. L'aspect extérieur frappe par son originalité. En effet, cette belle église est coiffée par quatre hennins de pierre - ses deux clochers et ses deux coupoles creuses appelées dubes qui couvrent la nef et sa tour-porche du XIe siècle est surmontée d’une flèche octogonale précédée par un narthex qui renferme l'un des plus beaux portails romans de Touraine ayant conservé une partie de sa polychromie. On peut d’ailleurs y déchiffrer une représentation des sept arts libéraux (matières alors enseignées dans les écoles).
Il ne faut pas oublier que c'est à Loches qu'Abélard vint suivre les enseignements de son maître Roscelin.
L'intérieur de l’église abrite le tombeau d'Agnès Sorel, dame de Beauté, favorite de Charles VII. Son admirable gisant sculpté en fait un chef d'oeuvre de la statuaire du Moyen-Age.
Le projet de restauration de cet ensemble s'inscrit dans le grand mouvement de mise en valeur de la Cité royale de Loches, haut lieu chargée
d’histoire et de monuments illustres.